A méditer : Les aveugles et l’éléphant

Connaissez-vous l’histoire des aveugles et de l’éléphant ?

Il s’agit d’une métaphore intéressante pour améliorer le fonctionnement des réunions !

« Un éléphant arrive dans un village d’aveugles, ils sont plusieurs autour de lui.
Il y en a un qui touche la trompe, un autre l’oreille, encore un autre la patte, également la queue ou encore la défense…
Chacun cherche à comprendre ce qu’il touche et dit à quoi ça ressemble : un arbre, un éventail, une corde, une pipe, un mur énorme… »

Évidemment chacun a raison et chacun à tord !

La perception plausible avec ce qui est senti et touché reste partielle, incorrecte, insatisfaisante et ne reflète pas la réalité.

Pour pouvoir comprendre qu’ils font face à un éléphant, ils auraient besoin de se parler, de s’écouter et au final de se faire confiance. Car si chacun reste dans ses certitudes, ses croyances, ils n’auront jamais la compréhension de la situation dans toute sa réalité, elle restera limitée et incomplète.

Si l’un ou l’autre ne démord pas, s’il reste figé dans sa vérité, tout le collectif en souffrira et la situation de blocage l’emportera !

Dans cette fable, comme dans la vraie vie, une seule attitude est efficace pour appréhender la complexité de la réalité : se parler, s’écouter, se faire confiance et avoir l’humilité d’admettre que l’on ne détient qu’une partie de la réalité.

En conclusion : Si en début de réunion, chacun avait en tête cette petite histoire, ce serait une bonne manière d’encourager l’écoute, l’ouverture, la souplesse et l’idée que l’autre a peut-être aussi raison…

La charte informatique

La mise en place d’une charte informatique dans une entreprise permet de fixer les règles d’utilisation des outils informatiques par les salariés, mais aussi de prévoir des sanctions en cas de violation de ces règles. Sa mise en œuvre est par ailleurs recommandée par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Généralement intégrée au règlement intérieur de la société (ou rajoutée en annexe de ce règlement), la charte informatique peut aussi être intégrée au contrat de travail (la première solution est toutefois préférée).

Lire la suite de l’article pour découvrir pourquoi créer une charte informatique et quels sont les points essentiels lors de la rédaction de ce document.

Digitalisation et Management

La digitalisation provoque un vrai tsunami dans nos habitudes de travail ! Impulsée par les innovations technologiques, elle est d’ailleurs qualifiée de 4e révolution industrielle. Les entreprises doivent s’y adapter, il en va de leur pérennité. C’est en effet une question de survie, car la mondialisation exige, outre l’innovation, l’agilité pour saisir les opportunités dès qu’elles se présentent. La crise sanitaire en a accéléré les effets, imposant aux managers de respecter plus que jamais de bonnes pratiques de digitalisation. Marie Desplats*, consultante en innovation managériale, nous en parle.

Pour consulter l’article complet

La confiance, clé de la performance d’une organisation

Je partage un excellent article sur le management au sein des organisations.

Il y a quelques temps de cela je devais intervenir dans une conférence et, Covid oblige, cette conférence était « hybride », c’est-à-dire qu’elle se tenait à effectif réduit avec une large partie de l’audience connectée en ligne. Je devais donc utiliser un micro. Quelques instants après le lancement, j’ai senti que mon micro fonctionnait mal. L’interaction difficile que j’ai eue avec le support technique de l’organisation invitante a été je pense très illustrative de l’impasse dans laquelle s’enferre souvent le management moderne lorsqu’il se pense « rationnel » et repose sur des modèles mentaux contre-productifs, en particulier celui de la formalisation du travail sous forme de processus et de règles. Celle-ci crée une distance entre une action et ses effets, ce qui a pour effet de déresponsabiliser les acteurs. Les coûts induits pour l’organisation sont très importants.

Nous avons tous connu les situations folles avec le support technique. Le technicien plein de bonne volonté, pris dans des procédures qui rendent impossible une résolution facile parce qu’informelle du problème. L’appel au numéro unique qui vous amène dans un centre d’appel situé… loin, où vous tombez toujours sur quelqu’un de différent, à qui il faut tout réexpliquer, pour lequel vous n’êtes qu’un emmerdeur. Ne lui en voulez pas; derrière, son chef le surveille pour que l’appel soit le plus court possible, c’est là-dessus qu’il est évalué. Ils sont anonymes pour vous, vous l’êtes pour eux.

« J’ai ouvert un ticket » vous informe-t-on, signifiant par-là la fin de la conversation. Il n’y a plus qu’à attendre. Découpage des tâches en parcelles autonomes et non reliées entre elles, distance entre les acteurs qui ne se connaissent plus, formalisation des processus, fiches à remplir, tout cela au nom de l’efficacité. Mais est-ce vraiment efficace? En apparence oui: la logique règne, chacun est bien spécialisé, les budgets serrés, mais en pratique non: les coûts cachés explosent: lassitude, démotivation, insatisfaction client, baisse de performance, etc. Pendant ce temps-là, la direction générale parle de stratégie.

La suite de l’article ICI

Le télétravail et ses implications

Je partage un excellent article de Bertrand Duperrin sur le télétravail et ses implications.

Pendant des années, le télétravail a été attendu comme une délivrance, notamment en France où le retard pris sur d’autres pays était notable. Mais maintenant que la pandémie a entraîné sa généralisation, voici qu’on lui prête tous les maux et que certains voient en lui le mal absolu.

Pour eux, la généralisation du télétravail serait la fin de beaucoup de choses qu’ils estiment positives pour l’entreprise et le collaborateur, voire indispensables. Et donc tout ce qui irait contre serait « contre nature ».

On parle bien sûr là d’un télétravail exclusif ou à haute dose, un télétravail « limité » permettant d’en limiter les effets négatifs…comme positifs.

L’article complet ICI