La motivation des cadres

Pour 43%, la rémunération est la source de motivation numéro une.

Viennent ensuite la possibilité de télétravailler (16%), de suivre une formation qualifiante (16%) ou tout simplement le fait d’être reconnus dans leur travail (16%). 

Sources : Cadremploi

http://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/augmentation-et-teletravail-les-2-leviers-de-motivation-des-cadres-en-2013.html#xtor=EPR-235

Tour de France 2013 – Parcours

L’organisation du Tour de France a dévoilé aujourd’hui, Mercredi 24 Octobre 2012, le parcours de la 100e Grande Boucle. Le peloton partira de Corse le 29 juin et l’arrivée sur les Champs-Elysées se fera en soirée. Les étapes de montagne s’annoncent grandioses avec, notamment, une double ascension de l’Alpe d’Huez dans la même journée.

Article d’origine : http://www.sport24.com/cyclisme/tour-de-france/actualites/le-parcours-du-tour-de-france-2013-592977
Image : http://www.sport24.com

La fonction de Chef de Projets

Chef de projets informatiques

Il n’y a pas longtemps, on m’a demandé ce que je faisais comme métier… : « Chef de projets », pourquoi ?
Mon interlocuteur avait bien évidemment déjà entendu ce terme, mais savait-il réellement ce qui se cache derrière cette fonction ?
En voici une description détaillée 😉

1 – Finalité du métier

Le chef de projet spécifie, organise et planifie la mise en oeuvre d’un projet ou d’un ensemble de projets, depuis sa phase de conception jusqu’à sa réalisation en s’appuyant sur des ressources internes ou externes.
Différents intitulés existent : Chef de projet technique, Chef de projet fonctionnel, Chef de projet maîtrise d’ouvrage (MOA), Chef de projet maîtrise d’oeuvre (MOE)

2 – Missions principales

Définition du périmètre et des objectifs du projet

La complexité technologique d’un projet, couplée aux contraintes organisationnelles de l’entreprise, peut conduire le chef de projet à intervenir sur la globalité ou sur une partie spécifique d’un projet.

• Participer à la définition et au cadrage des besoins fonctionnels : cette étape est généralement réalisée en étroite collaboration avec la maîtrise d’ouvrage (marketing, achat, finance…).
• Rédiger les spécifications générales et détaillées du projet.
• Évaluer les risques pouvant intervenir au cours de la réalisation.
• Définir les besoins en termes de ressources humaines et de compétences techniques.
• Préparer en amont les éléments de chiffrage et/ou de facturation.

Pilotage, suivi et coordination du projet

• Mettre en place les structures du projet et ses règles de fonctionnement (méthodes, outils de pilotage, indicateurs…).
• Définir avec les équipes projet, les objectifs et les délais de réalisation des livrables (applications, modules, développement spécifique…).
• Effectuer les choix et l’affectation des ressources, en fonction des contraintes techniques.
• Piloter et mesurer l’état d’avancement (création des tableaux de bord, choix des indicateurs, planification des comités de pilotage…).
• Superviser et coordonner le travail de l’ensemble des acteurs internes et/ou externes
• Valider les livrables. 
 
Gestion de la relation client

• Organiser et animer les comités de pilotage auprès des décideurs.
• Transférer de manière régulière au donneur d’ordre les tableaux de bord sur l’état d’avancement du projet.
• Veiller à maintenir une relation de confiance entre la maîtrise d’ouvrage et les équipes projet.

Test et recette fonctionnelle

• Cette étape fait partie intégrante de la réalisation d’un projet. Elle permet de recenser et de rectifier l’ensemble des incohérences et des dysfonctionnements techniques. Outre la supervision de la recette, le chef de projet peut jouer un rôle actif, afin de mesurer le degré de qualité des outils développés, ainsi que leur capacité à répondre aux besoins utilisateurs exprimés lors de la phase de spécifications.
• S’assurer que le travail des équipes techniques est conforme aux spécifications du cahier des charges.

Participation aux appels d’offre

• Si le chef de projet occupe une position d’assistance à maîtrise d’ouvrage, ses fonctions s’articuleront plus spécifiquement autour de l’aide à la réalisation du cahier des charges, en étroite collaboration avec les équipes métier et la DSI de son client.
• Inversement, si le chef de projet joue le rôle de maîtrise d’œuvre, il interviendra sur la réponse à l’appel d’offre et participera aux phases de chiffrage du projet, ainsi qu’à la définition des solutions technologiques. 
 
Rédaction des spécifications

Selon son degré d’expertise technique et/ou fonctionnelle, le chef de projet peut intervenir sur les phases de rédaction des spécifications générales et détaillées. Néanmoins, il peut déléguer cette étape à des profils ayant une réelle expertise technique (consultants techniques, architectes, ingénieurs d’étude…) ou fonctionnelle (consultants et analystes fonctionnels…).

Formation et conduite du changement

Cette étape peut être supervisée voire réalisée par le chef de projet. Selon son domaine d’expertise, il peut intervenir le cas échéant sur les phases de planification, de rédaction des documents et de formation des utilisateurs.Intégrer une innovation dans l’entreprise peut provoquer une forme de résistance au changement pouvant mettre en péril les objectifs stratégiques du projet. Pour cette raison, la conduite du changement est fréquemment confiée aux équipes d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Maintenance évolutive et corrective des outils

Les responsabilités du chef de projet peuvent s’étendre au-delà de la mise en production. Il peut intervenir sur les phases de suivi et de maintenance évolutive et corrective (TMA) des solutions déployées (outils, applications, développements spécifiques…).

3 – Variabilité des activités

Les domaines d’intervention du chef de projet peuvent varier selon la nature de ses fonctions et son domaine de compétences techniques et/ou fonctionnelles. On note aujourd’hui quatre grandes catégories de chefs de projet :

• le chef de projet technique (ou maîtrise d’œuvre) : il dispose d’une réelle expertise technologique, lui permettant de piloter de manière proactive des équipes très techniques (infrastructures, architectures…).
• le chef de projet fonctionnel (ou assistance à maîtrise d’ouvrage) : il présente un profil à dominante fonctionnelle. On le trouve fréquemment dans le monde du conseil. Son domaine de prédilection peut s’articuler autour d’une expertise métier (banque, administrations, aéronautique, industrie) ou d’un domaine technologique spécifique (CRM, BI, GED, ERP, EAI…).
• le chef de projet maîtrise d’ouvrage : cette fonction est majoritairement représentée chez le client final. Responsable de la réalisation et des objectifs du projet (coûts, délais, qualité), il dispose d’une bonne connaissance de son entreprise, de son activité et de ses usages. Très souvent, il manage simultanément les équipes d’assistance à maîtrise d’ouvrage et à maîtrise d’œuvre.
 le chef de projet production : il est garant de l’exploitation des systèmes, il conseille et accompagne les équipes de maîtrise d’œuvre tout au long du processus de mise en production.

Selon les objectifs du projet et ses impacts directs sur le fonctionnement général de l’entreprise, celle-ci peut avoir recours à différentes formes de projets. Pour cela, les sociétés dites utilisatrices font souvent appel à des prestataires de service, afin de mieux maîtriser les contraintes organisationnelles et les coûts inhérents à la mise en œuvre du projet. On distingue alors :

 le projet au forfait (ou clé en main) : l’ensemble de la réalisation du projet est sous-traité soit à une société de conseil, soit à une SSII. Dans ce contexte, le chef de projet intervient tout au long du travail, sur un périmètre clairement identifié.
• le projet en régie : la réalisation est entièrement effectuée au sein de l’entreprise. Le chef de projet assume ses fonctions à plein temps chez son client et assure la coordination et le pilotage des équipes internes et des prestataires impliqués dans le projet.

4 – Facteurs d’évolution du métier

On s’improvise de moins en moins chef de projet informatique.

Le métier se renforce et exploite toutes les composantes, notamment le budget, les risques et la communication.

On demandera de plus en plus une certification en conduite de projet (PMP, AFITEP, PRINCE2…) ou le diplôme d’une école spécialisée,  et des connaissances ou certifications dans un référentiel de bonnes pratiques orientées « informatique » comme CMMi, ITIL, COBIT.

5 – Rémunération 

• Jeune cadre : entre 30 et 45 k€
• Cadre confirmé : entre 45 et 70 k€

6 – Compétences

Des compétences techniques. Le chef de projet informatique possède de bonnes connaissances des principaux outils de développement (Java, C, C++, .net…), d’un ensemble de solutions applicatives (ERP, EAI, CRM…) ainsi que des capacités à concevoir l’architecture d’un système d’information. Gestionnaire de projet, il anticipe afin de limiter les risques de dérive, utilise les outils de modélisation (UML, Merise) et travaille à l’aide des processus et méthodes de gestion de projet (planning, budget, indicateurs). Il a une vision juste de l’environnement et des activités de l’entreprise, des besoins et des contraintes des utilisateurs. Bon manager, il n’hésite pas à venir en appui aux développeurs (selon son domaine de compétences techniques). La maîtrise de l’anglais est nécessaire pour des projets internationaux ou au sein d’entreprise étrangères.
 
Des qualités personnelles. Le chef de projet informatique dispose de bonnes qualités relationnelles afin d’assurer une collaboration efficace avec son client. Rigoureux, autonome et responsable, il gère tous les aspects d’un projet (délais, coût, qualité…). Il décide, analyse en amont les tenants et aboutissants en faisant preuve de pragmatisme et de réactivité. Ses qualités d’animateur, son sens de l’écoute et du dialogue lui permettent d’animer et de coordonner le travail de l’équipe et de comprendre les besoins des utilisateurs finaux. Très engagé dans son travail, sa légitimité auprès de ses clients comme de ses équipes lui est un atout décisif.

7 – Expérience

Le métier de chef de projet est rarement accessible aux débutants. Cependant, certains postes de chef de projet junior peuvent être ouverts à des candidats ayant de un à trois ans d’expérience. Néanmoins, de manière générale, le poste de chef de projet suppose une réelle expérience (environ trois à cinq ans) plus ou moins importante selon la taille et la complexité de la mise en œuvre du projet.
 
8 – Postes précédents

• Ingénieur développement
• Consultant fonctionnel
• Consultant technique

9 – Rattachement hiérarchique

• Directeur de projet
• Directeur/responsable des systèmes d’information
• Directeur des études
• Directeur technique
• Direction générale (généralement dans le cadre de petites sociétés)

La taille et la complexité des projets peuvent induire une réelle expertise dans la mise en œuvre de certains projets. Selon la taille et l’activité de l’entreprise, le chef de projet peut être directement rattaché à un responsable de domaine (logistique, finance, relation client…).

10 – Environnement de travail et interlocuteurs

• Directeur de projet
• Architecte technique
• Développeurs
• Consultants techniques
• Consultants fonctionnels
• Ingénieurs développement
• Ingénieurs système et réseau
• Administrateurs bases de données
• Autres chefs de projet (selon l’importance et le degré d’expertise requis sur le projet)
Au centre du projet, il joue également un rôle d’interface avec les différentes directions opérationnelles de l’entreprise.

11 – Et après ? 

• Direction de projet
• Directeur des études
• Architecte technique/urbaniste technique

Source : http://annuaire-metiers.cadres.apec.fr/metier/chef-de-projet-informatique

Négocier son salaire

Je ne suis pas un spécialiste des négociations salariales. Loin de là ! mais voici quelques conseils qui pourrez vous être utiles 😉

Il y en a qui prône « Travailler plus pour gagner plus »… C’est une façon de voir les chôses.

On peut aussi imaginer de « Gagner plus sans travailler plus pour autant »… Je vous assure que celà est tout à fait possible : Encore faut-il oser parler rémunération avec sa direction.

Ce dont je suis sûr c’est que la direction d’une entreprise récompensera en priorité les salariés qui en font la demande, bien évidemment, au détriment des autres. Il existe souvent au sein des services des enveloppes budgétaires que les managers devront répartir de manière équitable (du moins on l’espère !). Mais ne vous faites pas d’illusion, votre manager part du principe que si vous ne demandez rien, c’est que vous êtes satisfait et privilégiera donc ceux qui demandent.

Sachez aussi que si on vous a octroyé une augmentation sans discussion c’est que vous pouviez obtenir plus. A l’inverse, si vous essuyez un refus à la suite d’une demande d’augmentation et que vous en êtes resté là, alors vous vous êtes arrêté trop tôt.

Idéalement, il faut se vendre et non attendre une récompense. C’est votre détermination qui ferra la différence : réitérez votre requête avec fermeté mais sans agressivité, jusqu’à ce que vous obteniez une entrevue pour en discuter.

Bien évidemment, il est inutile de rappeler qu’il faut se préparer psychologiquement pour que l’entrevue et la négociation soient efficaces. Outre votre préparation psychologique, préparez votre argumentaire à partir d’éléments chiffrés et factuels.

Bonne chance à tous 😉

Il existe un livre traitant de ce sujet :

Gagner plus sans travailler plus
Charles Zbinden
Editions Maxima
Prix : environ 14.50 euros

Le compte en banque en tant de crise

J’ai lu récemment quelques chiffres sur la relation qu’ont les hommes avec l’argent. Je ne suis pas certain que celà ne s’applique qu’aux hommes mais l’étude est faite ainsi 😉

Voici quelques chiffres, parfois hallucinants :

– 51% des hommes n’ont plus rien en banque quand arrive leur salaire (il était temps qu’il arrive alors)
– 1 homme sur 4 pense que le succés se mesure à l’argent (ah bon !)
– 6 hommes sur 10 ont déjà dévoilé le montant de leur salaire à leurs collégues
– 1 homme sur 2 pense qu’il aurait du choisir une carrière plus lucrative
– 35% des hommes cherchent des conseils financiers sur internet
– 35% des hommes vivent au dessus de leurs moyens pour faire comme leurs potes (Ridicule !)
– Heureusement, 85% des hommes pensent que l’épargne est nécessaire (Bah, pourquoi ils dépensent alors !)
– 29% des hommes ont un compte séparé afin que madame ne mette pas son nez dans le leur (Pas bien !)

Et pour conclure : 3000 euros est la somme à partir de laquelle on commence à bien gagner sa vie.

Et vous, quelle relation entretenez vous avec votre compte en banque ?

Site pour les ados…

La première expérience, l’orientation sexuelle, l’amour…

Autant de sujets qui ne sont pas évidents à aborder avec ses parents ou avec ses amis, quand on a 13, 15 ou 20 ans.

Où trouver des informations claires, fiables et sans détour sur ces sujets souvent tabou ?
Le site internet « ça s’explik » est là pour répondre à ces questions (http://casexplik.cg59.fr)

Belle initiative et site bien fait. Bravo !

Quelles sont les innovations de Microsoft pour ces années à venir ?

Il y avait longtemps que je n’avais pas posté un billet !
Et bien, c’est chose faite maintenant.

Metro Style
C’est la nouvelle interface utilisateur « Rapid & Fluid » de Windows 8. Elle ressemble par certains points à celle de Windows Phone 7, donc très visuelle et optimisée pour les terminaux tactiles, mais également manipulable à la souris et au clavier. A l’allumage, les PC et tablettes sous Windows 8 s’ouvriront directement sur l’interface Metro. Mais pour ne pas perdre en chemin les habitués des anciennes versions, Microsoft a prévu la possibilité pour l’utilisateur de revenir à l’interface classique à tout moment…

• Windows 8
Une revue du système d’exploitation certes pas encore intégrale mais qui, aussi bien du côté serveur que DES cotés clients (Desktop, Tablet, Phone, …), va engendrer une revue des architectures d’infrastructure et de développement.

Windows Store
Les développeurs auront le choix technologique de créer et distribuer des applications sur le Windows Store dans n’importe quel langage de programmation : HTML, JavaScript, C++, C# ou VB… Microsoft a dévoilé quels seraient les premiers outils permettant le développement d’applications Metro : Visual Studio 11 et Expression Blend.

• WinRT
La nouvelle plateforme de programmation créée pour Windows 8 et permettant à la fois le développement d’applications type Métro (Métro Style Apps à destination du Windows Store) et d’applications traditionnelles Windows. C’est un ensemble d’APIs intégrant le nouveau système Métro ainsi que les anciennes APIs Win32 ! S’insérant subtilement dans ce que l’on connaît aujourd’hui, WinRT vient renforcer le socle applicatif Win32 et .NET. Ces ajouts amorcent ainsi une douce évolution de l’environnement historique tout en servant mieux les exigences des nouveaux standards.